Info Risk - Sexualité / IST


Attention, protégeons-nous et ne baissons pas la garde!

 

IST signifie – Infections Sexuellement Transmissible et elles sont en augmentation!

Il ne faut pas baisser la garde en matière de protection et rappeler que le préservatif ne sert pas qu’à protéger contre les grossesses non désirées et le VIH/Sida mais aussi contre de nombreuses autres IST.

Il faut savoir que la plupart des IST se soignent bien et efficacement si elles sont dépistées. Il est donc important de consulter un médecin gynécologue si tu as un petit doute, quelque chose qui a changé (démangeaisons, sensation de brûlure, sécrétions vaginales inhabituelles, boutons, rougeurs, etc.).

Il faut néanmoins savoir que les symptômes de beaucoup d’IST sont très subtils et discrets voire même inexistants. Un contrôle chez son médecin gynécologue de temps à autre pour les filles est plutôt bienvenu et conseillé. Le partenaire masculin devrait consulter son médecin en cas de symptômes et/ou sera traité suite à la consultation de sa partenaire chez le gynécologue. En effet, les deux partenaires doivent être traités afin de ne pas se contaminer à nouveau.

 

Comment se transmettent-elles ?

- par voie sexuelle (vaginale, orale, anale)

- par voie sanguine

- par des baisers, des attouchements

- par la mère à son enfant durant la grossesse, l'accouchement ou l'allaitement

 

Voici quelques principales IST :

Virus d’immunodéficience (VIH) : le virus s’attaque à notre système immunitaire. A mesure que le virus se multiplie, l’organisme perd ses moyens.

Sida : On dit d’une personne qu’elle est malade du sida lorsque son système immunitaire, affaibli par le VIH, n’est plus à même de se défendre suffisamment et attrape par conséquent des maladies « opportunistes » (pneumonie, bronchite, etc.) pouvant mener jusqu’au décès.

Chlamydia : C’est une infection bactérienne, souvent sans symptôme. Sans traitement, elle peut être responsable de la stérilité chez la femme. Avec le HPV (papillomavirus humain), elle est l’infection la plus répandue chez les jeunes hétéros en Suisse.

Gonorrhée (« chaude-pisse ») : Les symptômes sont souvent des pertes douloureuses et malodorantes. Elle se transmet facilement lors de relations orales.

Syphilis : Les symptômes sont des petits boutons qui partent d’eux-mêmes. Pour certaines personnes non traitées, l’infection peut évoluer en dégénérescence nerveuse.

Herpès : Une infection virale qui produit des démangeaisons ou des brûlures, surtout au niveau des organes sexuels et des lèvres. Cette infection est non curable mais les symptômes diminuent, le degré de gravité et la durée des phases aigües s’amoindrissent. Elle se transmet facilement lors de relations orales.

Hépatites B et C : Des infections virales entraînant souvent une inflammation du foie. Les conséquences possibles les plus graves : cancer ou cirrhose du foie. Elles sont difficiles à détecter car elles sont sans symptôme au début. Un vaccin contre l’hépatite B existe mais pas l’hépatite C.


Contacts de centres de Planning Familial


*** Info santé ***

Toutes les femmes et les hommes de moins de 27 ans ont la possibilité de se faire vacciner contre le papillomavirus (HPV) que l’on appelle également vaccin contre le cancer du col de l’utérus dans un centre PROFA ou chez son médecin traitant.

Cette vaccination est entièrement financée (GRATUIT) par le programme cantonal de vaccination.

Lors de nos actions Health’s Angels, nous auront à disposition sur notre stand des brochures informatives qui présentent sous la forme d’une mini-bande dessinée la nature de la maladie et ses risques.


source : profa